Classification des anticoagulants

Un anticoagulant est un médicament qui diminue la coagulabilité du sang, c’est-à-dire qui empêche ou ralentit la coagulation du sang.

Les anticoagulants font partie des médicaments antithrombotiques, c’est-à-dire des médicaments dont l’effet s’oppose à la formation ou l’extension d’un caillot (thrombose).
Les autres antithrombotiques sont les antiagrégants plaquettaires (comme l’aspirine) qui agissent sur les plaquettes et les thrombolytiques qui favorisent la thrombolyse, c’est-à-dire le processus physiologique de destruction du caillot (ou thrombus).

En savoir plus : Coagulation et thrombose

Vidéo Un anticoagulant pourquoi faire ? Pr Isabelle Mahé, cheffe du service de médecine interne de l’hôpital Louis Mourier (AP-HP).

On distingue trois familles de médicaments anticoagulants.

  • Une famille d’anticoagulants utilisés par voie injectable : les héparines et leurs dérivés.
  • Deux familles d’anticoagulants utilisés par voie orale :
    • les antagonistes de la vitamine K ou antivitamines K (AVK)
    • les anticoagulants oraux directs (AOD) ou nouveaux anticoagulants oraux (NACO)

Les héparines et leurs dérivés agissent indirectement en stimulant un anticoagulant physiologique présent dans la circulation de chacun d’entre nous : l’antithrombine. L’héparine qui se lie à l’antithrombine bloque différents acteurs clés de la coagulation, ralentissant la formation du caillot.
L’intérêt des héparines est d’avoir une action anticoagulante obtenue rapidement, en quelques minutes à quelques heures.

Les héparines sont d’origine naturelle. Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont obtenues à partir du fractionnement de l’héparine standard non fractionnée (HNF) en molécules de plus petite taille.

On rapproche de la famille des héparines une molécule d’origine purement synthétique : le fondaparinux.

Les héparines et dérivés commercialisés actuellement :

  • Héparines non fractionnées (HNF)
    • héparine sodique (Héparine Choay®, Léo®, Roche®, …) : essentiellement à usage hospitalier, par voie intra-veineuse uniquement
    • héparine calcique (Calciparine®) : par voie sous-cutanée uniquement
  • Héparines de bas poids moléculaire (HBPM) : par voie sous-cutanée uniquement
  • Molécule apparentée : fondaparinux (Arixtra®)

Les antivitamines K (AVK) agissent en bloquant l’action de la vitamine K. Cette dernière est indispensable pour que le foie puisse fabriquer certaines protéines nécessaires à la coagulation du sang. Ces protéines sont appelées facteurs de la coagulation vitamine K-dépendants.
Un patient qui prend un médicament AVK fabrique ainsi des facteurs modifiés peu actifs. Plusieurs jours sont nécessaires pour que l’ensemble des facteurs vitamine K-dépendants produits soient modifiés.

Les AVK commercialisés actuellement :

Les AOD agissent directement en inhibant l’activité d’un facteur essentiel à la coagulation sanguine : facteur X activé dans le cas du Xarelto® et de l’Éliquis®, thrombine (facteur II activé) dans le cas du Pradaxa®.

Les AOD commercialisés en France actuellement :

  • Auteurs : Dr Raphaël GILBERT (médecine générale), Dr Virginie SIGURET (hématologie biologique)
  • Date de publication : 22/09/2016
  • Date de dernière mise à jour : 16/11/2016