Expérimentation du parcours biologique pour des patients sous AVK

Un arrêté du 4 octobre 2019 permet la mise en place d’une expérimentation d’un « parcours biologique » pour des patients chroniques sous AVK. L’objectif de ce dispositif qui implique le biologiste, le médecin traitant et l’infirmier, est de réduire la durée du parcours de soins du patient tout en améliorant sa prise en charge. L’infirmier réalisera la mesure de l’INR par prélèvement capillaire, aussi bien à domicile qu’en établissement, le matériel portable connecté lui permettra ainsi de réagir dans un temps très court en cas d’anomalie de l’INR.

L’expérimentation (projet Di@pason) doit durer 18 mois dans six régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Grand Est, PACA, Centre-Val de Loire, Occitanie et Nouvelle Aquitaine).

Articles associés