J’équilibre mon alimentation / Vitamine K et alimentation

Les vitamines sont des substances organiques nécessaires en faible quantité au fonctionnement de l’organisme.

La vitamine K se présente sous deux formes principales.

  • La vitamine K1 (ou phylloquinone) est produite par les plantes.
  • La vitamine K2 (ou ménaquinone) est produite par les bactéries de la flore intestinale.

La vitamine K est indispensable à la coagulation sanguine. Elle participe notamment à la fabrication de facteurs de la coagulation dits « facteurs vitamine K-dépendants ». En savoir plus Coagulation et thrombose

La vitamine K joue également un rôle dans la fixation du calcium au niveau des os.

D’autres rôles de la vitamine K restent encore à préciser, en particulier dans le fonctionnement du système cardio-vasculaire ou la régulation de l’inflammation.

Chez l’homme, la vitamine K a deux origines possibles.

  1. L’alimentation apporte de la vitamine K1 (légumes verts, huiles végétales) et de la vitamine K2 (abats, aliments fermentés comme les fromages ou le miso japonais etc.) : cf. tableau ci-après.
  2. La production par la flore bactérienne intestinale apporte de la vitamine K2 et couvre la moitié des besoins en vitamine K.

Les apports recommandés chez l’adulte sont de 45 µg par jour chez l’homme et 35 µg par jour chez la femme. Ils sont plus faibles chez l’enfant (entre 10 et 35 µg par jour en fonction de l’âge), plus importants chez la femme enceinte (45 µg par jour) et la femme allaitante (55 µg par jour).

Ces apports sont largement couverts par une alimentation équilibrée.

Tableau. Teneur en vitamine K des aliments (d’après CIQUAL : centre informatique sur la qualité des aliments).
* En pratique l’apport en vitamine K des herbes aromatiques, qui sont utilisées en très petite quantité, est négligeable.
Teneur élevée en vitamine K
100 à 2000 µg pour 100 g
Teneur modérée en vitamine K
10 à 100 µg pour 100 g
Teneur faible en vitamine K
1 à 10 µg pour 100 g
  • Herbes aromatiques * : thym, persil, basilic, ciboulette, etc.
  • Légumes : pissenlit, épinard, bette, chicorée frisée, cresson, endive, brocoli, chou de Bruxelles, laitue, chou vert, algue
  • Huiles : huile de soja
  • Légumes : chou rouge, céleri-rave, asperge, chou blanc, petit pois, poireau, haricot vert, céleri branche, choucroute, chou-fleur, potiron, artichaut, avocat, haricot beurre
  • Fruits : pruneau, kiwi, rhubarbe, mûre, myrtille, grenade, figue séchée, fraise, groseille
  • Huiles et condiments : huile de colza, huile d’olive, huile de noix, huile de sésame, sauce vinaigrette, mayonnaise, câpre, cornichon
  • Graines : pignon de pin, noix de cajou, noisette, pistache
  • Produits laitiers : edam, beurre
  • Viandes et abats : foie cru (génisse, veau)
  • Poissons : thon à l’huile
  • Pains et céréales : germe de blé, farine de blé, pain complet
  • Autres : viennoiserie, chips, jaune d’œuf
  • Légumes : carotte, poivron vert, pomme de terre, haricot rouge, poivron vert, concombre, tomate, pois cassé, courgette, haricot blanc, aubergine, fève, patate douce, lentille, radis rouge
  • Fruits : framboise, mûre noire, figue fraiche, poire, mangue, abricot, raisin sec, pomme, melon, kaki, papaye, pêche, nectarine, cerise
  • Huiles et condiments : huile de tournesol, ketchup, moutarde
  • Graines : châtaigne, noix de pécan, noix
  • Produits laitiers : emmental, camembert, cheddar, gruyère, munster, bleu, gouda, fromage de chèvre, feta, tofu, lait, crème chantilly, yaourt
  • Viandes et abats : foie cuit (génisse, agneau, veau), veau, poulet, porc, canard, dinde, bœuf
  • Poissons : thon au naturel, autres poissons cuits
  • Pains et céréales : farine de sarrasin, pain blanc, riz
  • Gâteaux et confiserie : chocolat noir, chocolat au lait, biscuit
  • Autres : pizza, hamburger

Il ne doit y avoir aucune restriction alimentaire du fait de votre traitement anticoagulant par antivitamine K. Il faut avoir une alimentation équilibrée comprenant notamment des légumes verts.
Contrairement à ce qui était pensé auparavant, il est maintenant démontré qu’une alimentation variée favorise un bon équilibre de votre traitement par AVK.
C’est le traitement par AVK qui soit s’adapter à vos habitudes alimentaires et non l’inverse !

Les aliments les plus riches en vitamines K doivent de préférence être consommés sans excès, c’est-à-dire par petites portions et sans les additionner les uns aux autres.

  • Auteur : Dr Raphaël GILBERT (médecine générale)
  • Date de publication : 22/09/2016
  • Date de dernière mise à jour : 16/11/2016