Je reçois une injection sous-cutanée

Qu’est-ce qu’une injection sous-cutanée ?

L’injection en médecine est l’introduction d’un liquide ou d’un gaz, généralement à l’aide d’une seringue, dans le corps humain (peau, autres tissus, cavité, vaisseau…).

La peau est constituée, de la superficie vers la profondeur, de 3 couches de tissus : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. On distingue :

  • L’injection intradermique : l’aiguille de la seringue est positionnée entre l’épiderme et le derme  (exemple : injection de vaccin tel que le BCG) ;
  • L’injection sous-cutanée ou injection hypodermique : l’aiguille est placée dans l’hypoderme  (exemple : injection d’insuline ou d’héparine) ;
  • L’injection intramusculaire : l’aiguille pénètre dans le muscle (exemple : la plupart des antibiotiques).

L’hypoderme étant moins vascularisé que le muscle, l’absorption du liquide injecté sera plus lente.

Comment pratique-t-on une injection sous-cutanée ?

 Outre le liquide à administrer, l’injection sous-cutanée nécessite une seringue appropriée (gauge 25 à 27, diamètre 0,5 à 0,4 mm) et pour éviter les contaminations, des gants à usage unique, des compresses et une solution antiseptique pour la désinfection de la zone de piqûre (face externe du bras, face externe de la cuisse, région abdominale : à partir de 15 cm du nombril, région sus et sous épineuse de l’omoplate, quart supéro-externe de la fesse).

Après lavage antiseptique des mains ou friction hydro-alcoolique et désinfection de la zone de piqûre, l’opérateur, muni de gants, pince la peau entre le pouce et l’index et injecte lentement le produit en inclinant l’aiguille à 45°. L’opérateur doit s’assurer qu’il n’a pas soulevé le muscle en pinçant la peau et qu’il ne relâche pas le pli cutané avant la fin de l’injection, afin de ne pas risquer de piquer le muscle.

Après avoir retiré l’aiguille l’opérateur doit de nouveau désinfecter la peau sans la masser ce qui risquerait de provoquer un hématome ou de faire ressortir le liquide. L’aiguille doit immédiatement être éliminée dans un collecteur spécifiquement destiné à cet usage.

Quelles sont les complications possibles d’une injection sous-cutanée ?

L’injection sous-cutanée est généralement un geste dénué de risque. Le principal écueil à éviter est l’injection intramusculaire accidentelle, notamment pour les patients sous anticoagulant.

Les complications observées sont la douleur, les ecchymoses ou les hématomes, la lipodystrophie en cas d’injections répétées au même endroit, l’altération de l’état cutané.

Après injection sous-cutanée, l’opérateur doit s’assurer de l’absence de saignement.

  • Auteurs : Dr Gerard Berthier
  • Date de publication : 14/12/2019
  • Date de dernière mise à jour : 14/12/2019