Compression médicale

La compression (ou contention) médicale regroupe les bas de compression ou « bas à varices » et les bandes de compression.
En fait la compression médicale comprend la compression élastique et la contention non élastique. En pratique, en cas de phlébite profonde, la compression médicale est élastique

La compression (ou contention) médicale regroupe les bas de compression ou « bas à varices » et les bandes de compression.
En fait la compression médicale comprend la compression élastique et la contention non élastique. En pratique, en cas de phlébite profonde, la compression médicale est élastique.

Il s’agit d’un véritable médicament.

  1. Principe actif : la pression délivrée par le bas sur la jambe
  2. Plusieurs dosages : 4 classes de compression pour les différentes indications de la maladie veineuse
    • Classe 1 : pression de 10 à 15 mm Hg à la cheville
    • Classe 2 : pression de 15 à 20 mm Hg à la cheville
    • Classe 3 : pression de 20 à 36 mm Hg à la cheville
    • Classe 4 : pression > 36 mm Hg à la cheville
  1. Prescription médicale sur ordonnance
  2. Péremption : 3 mois si la compression est portée chaque jour

La compression médicale est dégressive : maximum à la cheville et minimum au-dessous du genou.

Les objectifs de la compression médicale en cas de phlébite profonde sont multiples :

  • réduire l’œdème,
  • diminuer la douleur,
  • améliorer la perfusion des tissus,
  • réduire l’hyperpression veineuse,
  • fixer le thrombus,
  • favoriser la reperméation du thrombus,
  • accélérer le retour veineux,
  • diminuer le risque de conserver des séquelles de la phlébite (maladie veineuse post-thrombotique).

En cas de phlébite, il est recommandé de porter une classe 3 (ou la classe 2 si la classe 3 n’est pas supportée).

Vous devez porter la compression médicale du matin au soir, mais pas la nuit.
Ses effets sont optimisés par la marche : il faut donc marcher.

Votre médecin doit vous préciser la durée du port de la compression médicale. Elle varie selon la localisation de la phlébite :

  • phlébite du mollet : au moins 3 mois
  • phlébite au-dessus du genou : 2 ans

Oui, si la compression est prescrite par un médecin.

Oui, compte-tenu du fait qu’il faut les laver et que la péremption est de 3 mois pour une compression portée tous les jours. Le nombre de paires autorisées est de 8 par an.

Dans une pharmacie, comme pour tous les médicaments remboursés.
Un conseil : choisissez une pharmacie où exerce un orthopédiste.

Le plus souvent non, les gammes disponibles sont larges. Cependant le pharmacien doit, avant de délivrer la compression, prendre certaines mesures : le tour de cheville et le tour de mollet (3 cm sous le genou) pour un mi-bas, les tours de cheville, le tour de cuisse (5 cm sous le pli fessier) et la hauteur sol-entrejambe pour les bas.
Exceptionnellement le « sur-mesure » est prescrit dans des cas de morphologie des jambes particuliers.

Si la phlébite intéresse uniquement le mollet, les mi-bas (ou chaussettes) sont suffisants.
Si la phlébite arrive au genou et au-dessus, les bas (auto-fixants pied cuisse) ou le collant sont préférables dans un premier temps. À distance de la phlébite, les mi-bas suffisent.

Demander au pharmacien de vous délivrer un enfile-bas, cela peut être utile !

  • Auteur : Dr Jean-Pierre LAROCHE (médecine vasculaire)
  • Date de publication : 22/09/2016
  • Date de dernière mise à jour : 16/11/2016