TCA et de activité anti-Xa

Le TCA et l’activité anti-Xa sont des examens de laboratoire pouvant être utiles pour la surveillance du traitement anticoagulant par un médicament de la famille des héparines ou de la famille des anticoagulants oraux directs (AOD). En savoir plus Classification des anticoagulants

Le TCA est un examen qui explore la coagulation du sang.

  • TCA signifie « temps de céphaline avec activateur ».

 

L’activité anti-Xa est un examen qui évalue l’effet des médicaments anticoagulants dirigés contre le facteur X activé (héparines et dérivés, certains AOD).

  • Activité anti-Xa signifie activité inhibitrice dirigée contre le facteur X activé. Le facteur X est l’un des principaux facteurs de la coagulation sanguine.

Le TCA est une mesure du temps de coagulation du sang dans certaines conditions : en présence de céphaline, de calcium et d’un activateur de la coagulation, par exemple le kaolin (on parle alors de TCK).

Le TCA s’exprime sous forme d’un rapport entre le TCA du patient et un TCA de référence appelé « témoin ». L’utilisation d’un témoin propre à chaque laboratoire, dépendant des réactifs utilisés, permet de standardiser le résultat.
Les valeurs normales du rapport TCA patient / TCA témoin se situent entre 0,80 et 1,20.

Le TCA permet d’évaluer globalement l’activité de plusieurs facteurs de la coagulation : facteur I (ou fibrinogène), facteur II (ou prothrombine), facteur V, facteur VIII, facteur IX, facteur X, facteur XI, facteur XII, kininogène de haut poids moléculaire et prékallicréine.
Le TCA est également sensible à la présence de certains anticorps.

Le TCA est l’un des trois examens de dépistage des anomalies de la coagulation du sang, avec le TP (taux de prothrombine) et la numération des plaquettes.
Voir aussi Numération des plaquettes

Même si ce n’est pas l’examen de choix, le TCA permet d’évaluer l’activité anticoagulante des héparines non fractionnées.
Lors du traitement par héparine non fractionnée, plus le TCA augmente (on parle d’« allongement du TCA »), plus la coagulation est ralentie.
Un intervalle thérapeutique (dont la valeur dépend du réactif utilisé par le laboratoire) est recherché, garantissant une efficacité du traitement avec une sécurité suffisante :

  • au-dessus de cet intervalle : le risque de saignement augmente ;
  • au-dessous de cet intervalle : le traitement est inefficace, avec un risque de formation de caillot.

L’activité anti-Xa est une mesure de l’effet des médicaments anticoagulants qui ont pour cible le facteur X activé.
Elle permet d’évaluer de manière spécifique l’activité des héparines non fractionnées et c’est le seul examen permettant d’évaluer l’activité des héparines de bas poids moléculaire (HBPM) ou du fondaparinux. Elle permet aussi de refléter la concentration dans le sang des AOD suivants : rivaroxaban, apixaban.

L’activité anti-Xa est exprimée :

  • en unités internationales d’activité anti-Xa par mL pour les héparines et dérivés ;
  • en nanogrammes par mL pour le rivaroxaban ou l’apixaban.

 

Lors d’un traitement par héparine non fractionnée, un intervalle thérapeutique est défini :

  • au-dessus de cet intervalle : le risque de saignement augmente ;
  • au-dessous de cet intervalle : le traitement est inefficace, avec un risque de formation de caillot.

 

Les valeurs attendues de l’activité anti-Xa dépendent de chaque médicament.

Ces examens de laboratoire sont réalisés à partir d’une simple prise de sang.
Celle-ci doit être pratiquée après un intervalle précis suivant l’injection de l’héparine (par exemple 4 heures après l’injection pour un traitement par HBPM). Il est important de bien respecter le délai entre l’injection d’héparine et la prise de sang pour pouvoir interpréter les résultats.
Vous devez préciser au laboratoire le nom du médicament, la dose et l’heure d’injection.
Vous n’avez pas besoin d’être à jeun. Il convient cependant d’éviter un repas trop riche en graisses avant la prise de sang.
Le résultat est obtenu en quelques heures : le plus souvent au cours de l’après-midi pour une prise de sang effectuée le matin. En cas d’urgence, il peut être obtenu en moins d’une heure.

Lors du traitement par une HBPM (Fragmine®, Fraxiparine®, Fraxodi®, Innohep® ou Lovenox®) à dose curative, le suivi biologique par mesure de l’activité anti-Xa n’est nécessaire que dans quelques cas particuliers :

  • patients avec une altération de la fonction rénale ;
  • patients âgés ;
  • traitements prolongés.

 

Lors du traitement par une héparine non fractionnée (Calciparine®) à dose curative, le suivi biologique par mesure de l’activité anti-Xa et/ou du TCA est systématique car les doses du médicament doivent être ajustées en fonction des résultats de laboratoire chez tous les patients.
En effet, ces héparines ont pour inconvénient d’avoir un effet anticoagulant variable d’un individu à l’autre, mais aussi au cours du temps chez un même individu.

Lorsque le traitement par héparine (quelle que soit l’héparine) est prescrit à dose prophylactique, il n’est le plus souvent pas utile de réaliser cette surveillance biologique. La dose de l’héparine est fixe.

Lors du traitement par HBPM (ou par fondaparinux) à dose curative, l’activité anti-Xa n’est indiquée que pour rechercher un surdosage ou une accumulation du médicament anticoagulant chez les patients à risque.

Lors du traitement par héparine non fractionnée à dose curative, l’objectif du TCA et de l’activité anti-Xa est de vérifier le bon dosage du médicament anticoagulant et juger ainsi de sa bonne efficacité et de l’absence de surdosage.

Si nécessaire, le médecin peut être amené à modifier la dose du médicament anticoagulant en fonction du résultat de l’examen de laboratoire.

  • Auteurs : Dr Raphaël GILBERT (médecine générale), Dr Virginie SIGURET (hématologie biologique), Dr Alain STÉPANIAN (hématologie biologique)
  • Date de publication : 22/09/2016
  • Date de dernière mise à jour : 16/11/2016