Anatomie et fonctionnement de l’appareil cardiovasculaire

L’appareil cardiovasculaire, constitué du cœur, des vaisseaux artériels et des vaisseaux veineux, assure la circulation du sang dans le corps humain.

Le sang a plusieurs fonctions :

  • Apporter l’oxygène et les nutriments nécessaires au fonctionnement des cellules ;
  • Apporter les hormones produites par les glandes endocrines aux tissus cibles dont elles inhibent ou excitent le fonctionnement ;
  • Transporter les déchets métaboliques des cellules (gaz carbonique, urée, acide urique, créatinine, phosphates, sulfates, nitrates et phénols…) afin qu’ils soient éliminés, par le poumon pour le gaz carbonique et le rein pour les déchets azotés ;
  • Transporter les facteurs de la coagulation nécessaires à la formation d’un caillot en cas de rupture d’un vaisseau ;
  • Transporter les éléments qui assurent la lutte contre les micro-organismes pathogènes en cas d’infection ;
  • Maintenir la température corporelle ;
  • Maintenir un pH normal dans les tissus ;
  • Maintenir le volume de liquide nécessaire pour assurer l’irrigation de toutes les partie du corps ;

L’appareil cardiovasculaire comporte le cœur, la petite circulation ou circulation pulmonaire et la grande circulation ou circulation systémique.

La petite circulation a pour fonction d’acheminer le sang chargé de gaz carbonique provenant du fonctionnement des tissus du corps, depuis le cœur vers les poumons qui l’évacuent vers l’extérieur du corps et de ramener vers le cœur le sang après qu’il a été oxygéné par les poumons.

La grande circulation a pour fonction d’acheminer depuis le cœur, le sang riche en oxygène nécessaire au fonctionnement des tissus et de ramener vers le cœur le sang après qu’il a été chargé en gaz carbonique issu du fonctionnement des tissus.

Petite et grande circulations sont composées des artères et des artérioles qui acheminent le sang éjecté par le cœur, du système capillaire où se produisent les échanges gazeux, des veinules et des veines qui ramènent le sang vers le cœur.

Le cœur est une pompe qui a pour fonction de faire circuler le sang dans l’appareil vasculaire. C’est un muscle (myocarde) composé de fibres musculaires striées contractiles. Le cœur est logé à l’intérieur du médiastin, enveloppé dans un sac à double paroi, le péricarde.

Le cœur est constitué du cœur droit et du cœur gauche, chacun comportant deux cavités – recouvertes d’une tunique appelée endocarde –, l’oreillette et le ventricule qui communiquent entre elles.

Le sang circule à sens unique, de l’oreillette vers le ventricule :

  • L’oreillette droite recueille par les veines de la grande circulation le sang chargé en gaz carbonique généré par le fonctionnement des tissus ; le ventricule droit propulse ce sang qui est acheminé vers les poumons par les artères de la petite circulation ;
  • L’oreillette gauche reçoit le sang veineux de la petite circulation, oxygéné par les poumons ; le ventricule gauche éjecte ce sang qui est acheminé via le système artériel de la grande circulation aux tissus.

Le cœur droit et le cœur gauche fonctionnent de façon synchronisée, actionnés par un système de conduction électrique appelé système cardionecteur (voir l’article « Autres troubles cardiaques ») : les oreillettes droite et gauche se contractent simultanément pour contribuer au remplissage, respectivement, des ventricules droit et gauche et, dans un deuxième temps, les ventricules droit et gauche se contractent simultanément pour éjecter le sang hors du cœur par les artères, à droite dans la petite circulation et à gauche dans la grande circulation.

Une valve placée entre oreillette et ventricule, en se fermant lors de la contraction du ventricule, empêche le sang de refluer dans l’oreillette : valve tricuspide pour le cœur droit et valve mitrale pour le cœur gauche.

De même, une valve située entre le ventricule et l’artère, empêche le sang de refluer dans le ventricule après sa contraction : valve pulmonaire pour le cœur droit et valve aortique pour le cœur gauche.

A droite, le ventricule éjecte le sang par le tronc pulmonaire qui se divise, après une longueur de quelques centimètres, en deux artères pulmonaires, droite et gauche, qui alimentent respectivement, les poumons droit et gauche.

A gauche, le ventricule éjecte le sang par l’aorte. L’aorte est d’abord ascendante puis présente une courbure, la crosse, puis devient descendante. Les artères alimentant en sang oxygéné les tissus et organes, naissent de l’aorte. Depuis l’origine de l’aorte vers son extrémité, on trouve les artères suivantes :

  • Naissant de l’aorte ascendante, les artères coronaires, droite et gauche qui alimentent le cœur ;
  • Naissant de la crosse de l’aorte, dans l’ordre :
  • Le tronc brachio-céphalique qui donne l’artère carotide commune droite et l’artère subclavière droite ;
  • L’artère carotide commune gauche ;
  • L’artère subclavière gauche.

Ces artères alimentent le cou, la tête, les membres supérieurs et une partie de la paroi thoracique.

Naissant de l’aorte descendante :

  • Avant de traverser le diaphragme, l’aorte dite thoracique donne naissance à de nombreuses artères qui alimentent la paroi thoracique et les viscères thoraciques, notamment les bronches, les poumons, la plèvre, l’œsophage ;
  • Après avoir traversé le diaphragme, l’aorte dite abdominale donne naissance, dans l’ordre, aux artères phréniques inférieures, au tronc cœliaque, aux artères surrénales, à l’artère mésentérique supérieure, aux artères rénales, aux artères ovariques ou testiculaires, à l’artère mésentérique inférieure, aux artères lombaires.

Le tronc cœliaque se divise en un système artériel complexe qui alimente l’estomac, la rate, le foie et le duodénum. Le système mésentérique alimente l’intestin grêle et le côlon.

Au niveau des vertèbres lombaires, l’aorte se divise en deux artères iliaques communes, droite et gauche, qui alimentent le bassin et les membres inférieurs.

A gauche, les veines pulmonaires transportent le sang riche en oxygène des poumons vers l’oreillette gauche. Elles sont au nombre de quatre, soit deux pour chaque poumon.

A droite, l’oreillette droite draine le sang chargé de gaz carbonique de la grande circulation. Le réseau veineux se déverse in fine dans deux veines qui s’abouchent à l’oreillette, la veine cave supérieure et la veine cave inférieure.

La veine cave supérieure reçoit le sang des organes situés au dessus du diaphragme. Elle résulte de la confluence des veines brachio-céphaliques droites et gauches. Chacune étant constituée par la fusion des veines subclavières et jugulaires.

La veine cave inférieure draine le sang des organes situés sous le diaphragme. Elle naît des veines iliaques communes, droite et gauche, puis reçoit les veines lombaires, ovariques ou testiculaires, rénales, les veines hépatiques et phréniques inférieures et s’abouche à l’oreillette droite juste au dessus du diaphragme. La veine porte hépatique reçoit le sang du système digestif drainé par les veines mésentériques, supérieure et inférieure, et la veine splénique. Le sang transporté par la veine porte hépatique traverse le foie dans le système porte hépatique, constitué d’une multitude petits vaisseaux intra-hépatiques, puis rejoint la veine cave inférieure par les veines hépatiques.

Les veines du cœur se jettent dans le sinus coronaire qui se déverse directement dans l’oreille droite.

  • Auteurs : Dr Gerard BERTHIER
  • Date de publication : 12/12/2019
  • Date de dernière mise à jour : 12/12/2019