Lovenox® (énoxaparine)

Le Lovenox® est un médicament anticoagulant appartenant à la famille des héparines, plus particulièrement des héparines de bas poids moléculaire (HBPM).

En savoir plus Classification des anticoagulants

En savoir plus Base de données publique des médicaments :

LOVENOX 2 000 UI (20 mg)/0,2 ml, solution injectable en seringue préremplie

LOVENOX 30 000 UI (300 mg)/3 ml, solution injectable

LOVENOX 4 000 UI (40 mg)/0,4 ml, solution injectable en seringue préremplie

LOVENOX 6 000 UI (60 mg)/0,6 ml, solution injectable en seringue préremplie

LOVENOX 8 000 UI (80 mg)/0,8 ml, solution injectable en seringue préremplie

Comment agit le Lovenox® ?

Un anticoagulant est un médicament qui diminue la coagulabilité du sang, c'est-à-dire qui empêche ou ralentit la coagulation du sang.

Les héparines agissent indirectement en stimulant un anticoagulant physiologique présent dans la circulation de chacun d’entre nous : l’antithrombine. L’héparine qui se lie à l’antithrombine bloque différents acteurs-clés de la coagulation, ralentissant la formation du caillot. En savoir plus Coagulation et thrombose

Quel est l'objectif du Lovenox® ?

L'objectif du traitement anticoagulant est de diminuer le risque de thrombose, c'est-à-dire de formation de caillots (ou thrombus) dans les vaisseaux sanguins (artères ou veines) et dans le cœur.
Lorsqu’un caillot est déjà présent, l'objectif est double : éviter que le caillot ne s’étende et diminuer le risque d'embolie, c'est-à-dire de migration du caillot à distance, par exemple dans un vaisseau du poumon (embolie pulmonaire) ou du cerveau (embolie cérébrale).

Quels sont les effets secondaires possibles du Lovenox® ?

Comme pour tout médicament, des effets secondaires peuvent parfois survenir.

Les effets secondaires les plus fréquents des médicaments anticoagulants sont les saignements, souvent bénins mais qui peuvent parfois être très graves. Ils sont favorisés par un surdosage du médicament mais peuvent survenir y compris en dehors de tout surdosage.

Les saignements peuvent toucher tous les organes. Vous devez être alertés devant :

  • des ecchymoses étendues,
  • des saignements anormaux des gencives, du nez ou si vous avez l’œil rouge,
  • des hématomes,
  • du sang dans les urines,
  • du sang rouge dans les selles ou des selles noires « comme du goudron »,
  • des vomissements ou des crachats sanglants,
  • des règles anormalement abondantes,
  • un saignement qui ne s’arrête pas,
  • une fatigue ou un essoufflement inhabituels,
  • une pâleur inhabituelle,
  • des maux de tête inhabituels,
  • un malaise inexpliqué.

Il faut alors rapidement consulter votre médecin.

Les petits hématomes aux points d’injection sont fréquents et sans gravité. Veiller lors de l’injection (si vous la faites vous-même) à ce que l’aiguille ne soit pas souillée par de l’héparine.

Du fait de son origine naturelle, votre médicament peut exceptionnellement induire un phénomène allergique particulier appelé « thrombopénie induite par l’héparine » : cela se traduit par la formation d’anticorps spécifiques dirigés contre l’héparine, qui peuvent se fixer sur les plaquettes sanguines, à l’origine d’une diminution brutale de leur taux circulant et d’accidents thrombotiques potentiellement graves.

Comment limiter le risque de survenue de ces effets secondaires ?

Afin de diminuer le risque de saignement, il est important de respecter les consignes suivantes.

  • Tout professionnel de santé doit être informé de votre traitement par héparine : médecins, dentistes, infirmières, kinésithérapeutes, pharmaciens, biologistes, pédicures, acupuncteurs, etc.
  • Certains médicaments interagissent avec votre médicament anticoagulant : ils peuvent diminuer ou augmenter son effet et rendre votre médicament anticoagulant inefficace ou dangereux. Vous ne devez jamais prendre de médicament sans l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.
  • Les injections intramusculaires sont strictement contre-indiquées car elles peuvent entraîner l'apparition d'un hématome.
  • En cas de soins dentaires, de soins de pédicurie ou de petite chirurgie (dermatologie, etc.), parlez-en à votre médecin.
  • Les sports violents et les activités avec risque de traumatisme ou de chute (bricolage, taille des arbres, etc.) peuvent être déconseillés voire contre-indiqués. Parlez-en à votre médecin.

Pour détecter rapidement la survenue d'une thrombopénie induite par l'héparine, il est obligatoire de surveiller la numération des plaquettes sanguines si votre traitement par héparine a été prescrit suite à une chirurgie ou à un traumatisme (plâtre, angioplastie, etc.). Cette surveillance doit être faite deux fois par semaine pendant le premier mois de traitement puis une fois par semaine ensuite. En savoir plus Numération des plaquettes
Dans les autres situations, la surveillance systématique des plaquettes n’est pas recommandée.

Comment prendre le Lovenox® ?

Les conditions de prise de votre médicament sont à respecter scrupuleusement car sa bonne efficacité et sa bonne sécurité en dépendent.

  1. Votre médicament doit être administré par injection sous-cutanée.
  2. Votre médicament doit être administré tous les jours, à peu près à la même heure.
  3. Selon les cas, votre médicament doit être administré soit 1 fois par jour (par exemple tous les matins), soit 2 fois par jour (matin et soir) : respecter scrupuleusement la prescription ; en cas de doute, demandez des précisions à votre pharmacien.

Votre médicament se présente sous la forme d'une seringue préremplie prête à l’emploi. Un(e) infirmier(ère) peut faire les injections sur prescription médicale, à domicile si nécessaire. Vous pouvez aussi apprendre à réaliser vous-même les injections sous-cutanées ou demander à un membre de votre entourage, dans tous les cas après formation auprès d’un professionnel de santé. En savoir plus Injection sous-cutanée

Il n’y a pas de précaution alimentaire particulière à respecter au cours du traitement par héparine.

Le traitement ne doit jamais être interrompu sans avis médical. Du fait de son action brève, si vous ne recevez pas régulièrement et strictement vos injections, vous serez exposé(e) à un un risque de thrombose.

En cas d'oubli, vous ne devez jamais injecter une double dose. Demandez conseil à votre médecin.

Quel est le suivi du traitement par Lovenox® ?

Un suivi médical régulier est nécessaire (par votre médecin généraliste, cardiologue, angiologue, neurologue, etc.) ainsi qu’à tout moment en cas de signe d’alerte faisant suspecter un saignement.

La dose efficace dépend de l'indication pour laquelle le traitement anticoagulant vous a été prescrit. Selon les indications, cette dose est ajustée en fonction de votre poids.
Aucune analyse biologique n'est nécessaire pour déterminer la dose efficace, sauf cas particuliers (si votre fonction rénale est altérée, si vous êtes âgé, etc.). En savoir plus TCA et activité anti-Xa

Si des examens biologiques pour explorer la coagulation sont pratiqués, ils pourront être perturbés du fait de la présence du médicament anticoagulant dans le sang. Vous devez donc signaler la prise d’anticoagulant lors de toute prise de sang avec le nom du médicament, pour faire une compression au point de ponction lors du prélèvement, faciliter l’interprétation de certains examens et éviter des errances diagnostiques.

Pourquoi le Lovenox® plutôt qu'un autre anticoagulant ?

Les héparines sont un traitement anticoagulant de référence. Depuis une trentaine d’années, leur efficacité et leur sécurité ont été prouvées dans de très nombreux essais cliniques dans les diverses indications pour lesquelles elles sont prescrites.

L’intérêt de l’héparine et de ses dérivés est d’avoir une action anticoagulante rapide, obtenue en quelques minutes à quelques heures. C’est l’un des médicaments anticoagulants administrés en urgence.

Le choix du traitement par héparine et dérivés dépend :

  • de l’indication pour laquelle il est administré (tous n’ont pas les mêmes autorisations) ;
  • de l’état de fonctionnement de votre rein ;
  • de la facilité d’emploi (à domicile notamment) ;
  • du coût global du traitement.

Par rapport aux héparines standard, les HBPM ont une durée de vie plus longue leur permettant une plus grande facilité d'emploi (seulement 1 à 2 injections par jour, au lieu de 2 à 3 pour l'héparine calcique) mais elles ne peuvent pas être utilisées en cas d'insuffisance rénale sévère.

Pendant combien de temps dois-je prendre le Lovenox® ?

La durée du traitement par Lovenox® varie le plus souvent de quelques jours à quelques semaines en fonction de l'indication pour laquelle il vous a été prescrit. Il peut arriver que ce traitement soit maintenu plusieurs mois.

Le traitement par héparine est souvent prescrit en relais avec un traitement anticoagulant par voie orale de la famille des antivitamines K (AVK) :

  • En urgence, pour traiter une phlébite ou une embolie pulmonaire par exemple, le temps que le médicament AVK, d'action plus lente, devienne efficace (au moins cinq jours).
  • En cas de réalisation d'un geste invasif (intervention chirurgicale, etc.), permettant de suspendre transitoirement le traitement par AVK pour faciliter le contrôle du risque de saignement.

Dans tous les cas, le traitement ne doit jamais être interrompu sans avis médical, même de quelques jours.


  • Auteurs : Dr Virginie SIGURET (hématologie biologique), Dr Alain STÉPANIAN (hématologie biologique)
  • Date de publication : 22/09/2016
  • Date de dernière mise à jour : 16/11/2016