Logo PASS-S2D

Anticoag-PASS-S2D.fr

Information & aide à la gestion des traitements anticoagulants

Aide

Glossaire

Accident vasculaire cérébral (AVC)

Syn. : attaque cérébrale

Perturbation brutale du fonctionnement du cerveau causée par un défaut d'irrigation sanguine. L'AVC est à l'origine d'un déficit neurologique soudain : faiblesse ou engourdissement d'une partie du visage ou d'un membre, trouble de la vision, trouble de la parole ou de la compréhension, trouble de l'équilibre, mal de tête inhabituel, perte de connaissance, etc. On distingue principalement deux types d'AVC : les AVC ischémiques lorsqu'une artère du cerveau se bouche et les AVC hémorragiques lorsqu'une artère du cerveau saigne. L'AVC est une urgence médicale absolue.

Anémie

Quantité insuffisante de globules rouges (ou hématies) dans le sang. L'anémie se définit par un taux d'hémoglobine dans le sang inférieur à la normale, soit 12 g/dL pour les femmes et 13 g/L pour les hommes.

Anesthésie péridurale

Syn. : péridurale, anesthésie épidurale

Technique d'anesthésie loco-régionale (c'est-à-dire d'une partie d'une corps) consistant en l'injection d'un produit anesthésiant à l'aide d'un cathéter introduit par une ponction entre les vertèbres, le plus souvent au niveau lombaire, dans l'espace péridural, c'est-à-dire à l'extérieur de la dure-mère, enveloppe méningée la plus externe du système nerveux central. Cela permet une action directe au niveau des racines nerveuses. L'anesthésie péridurale est fréquemment utilisée au cours de l'accouchement ou lors d'interventions chirurgicales sur la partie inférieure du corps. On parle de rachianesthésie lorsque le produit anesthésiant est injecté à l'intérieur de la dure-mère.

Antiarythmique

Médicament qui s'oppose aux irrégularités du rythme cardiaque.

Anticoagulant

Médicament qui diminue la coagulabilité du sang, c'est-à-dire qui empêche ou ralentit la coagulation du sang. L'objectif du traitement anticoagulant est de diminuer le risque de thrombose, c'est-à-dire de formation de caillots dans les vaisseaux sanguins et dans le cœur. Lorsqu’un caillot est déjà présent, l'objectif est double : éviter que le caillot ne s’étende et diminuer le risque d'embolie, c'est-à-dire de migration du caillot à distance.

Anticoagulants oraux directs (AOD)

Syn. : nouveaux anticoagulant oraux

Famille de médicaments anticoagulants qui agissent en inhibant directement l’activité d’un facteur essentiel à la coagulation sanguine.

Anticorps (Ac)

Syn. : immunoglobuline

Protéine du sang produite par certains globules blancs en réaction à l'introduction dans l'organisme d'une substance étrangère appelée antigène ou à la suite d'une modification d'un antigène de l'organisme qui rend celui-ci étranger. L'antigène peut être essentiellement un virus, une bactérie, un parasite, un vaccin, une cellule cancéreuse, etc. Les anticorps entraînent le déclenchement d'une réaction de défense (réaction immunitaire) contre l'antigène. Lorsque l'antigène est un antigène non modifié de l'organisme, on parle d'auto-anticorps. Les auto-anticorps sont à l'origine des maladies dites auto-immunes.

Antidote

Syn. : contrepoison

Substance qui neutralise de manière spécifique un produit toxique ou un médicament.

Antivitamines K (AVK)

Syn. : antagonistes de la vitamine K

Famille de médicaments anticoagulants qui agissent en bloquant l’action de la vitamine K, induisant ainsi une inactivation des facteurs de la coagulation dits vitamine K-dépendants.

Aorte

Principale artère du corps humain, prenant son origine au niveau du ventricule gauche du cœur et irriguant l'ensemble de l'organisme.

Artère

cf. vaisseau sanguin

Auto-anticorps

Anticorps dirigé contre un antigène non modifié de l'organisme. Les auto-anticorps sont à l'origine des maladies dites auto-immunes.

Caillot

Syn. : thrombus

Masse spongieuse qui se forme lorsque le sang coagule. Le caillot contient de la fibrine, produit final de la coagulation, et des cellules du sang. On parle de thrombus lorsque le caillot se forme dans un vaisseau sanguin ou dans une cavité du cœur, définissant ainsi une thrombose.

Capillaire

cf. vaisseau sanguin

Cardiomyopathie

Maladie du muscle du cœur (ou myocarde).

Cardiopathie congénitale

Maladie du cœur présente dès la naissance caractérisée par une malformation cardiaque résultant d'un défaut du développement embryonnaire.

Cathéter (KT)

Tube, le plus souvent souple, destiné à être inséré dans un vaisseau sanguin ou dans une cavité de l'organisme pour permettre le passage d'un liquide. Par exemple la perfusion d'un médicament dans une veine, le drainage d'un épanchement de la plèvre, l'injection d'un produit anesthésique dans l'espace péridural.

Céphaline

Un des composants lipidiques (appelés phospholipides) des membranes biologiques. La céphaline est utilisée comme réactif de laboratoire dans le temps de céphaline activé (TCA) afin de recréer l'activation de la coagulation par la membrane des plaquettes sanguines.

Choc électrique externe (CEE)

Syn. : défibrillation

Geste médical thérapeutique consistant à faire passer de manière brève un courant électrique dans le cœur lorsque celui-ci présente certains troubles du rythme appelés fibrillation et destiné à rétablir un rythme cardiaque normal.

Clou plaquettaire

Syn. : thrombus blanc, clou hémostatique

Amas de plaquettes sanguines résultant de l'agrégation des plaquettes lors de la première étape de l'hémostase appelée temps plaquettaire. Le clou plaquettaire fragile est ensuite consolidé par la fibrine, produit final de la coagulation sanguine, formant ainsi un caillot (ou thrombus rouge).

Coagulation

Processus complexe aboutissant à la formation de caillots sanguins.

Compression veineuse

Syn. : compression médicale

Dispositif médical thérapeutique permettant d'exercer une pression au niveau des membres inférieurs afin notamment de limiter l'œdème et favoriser le retour veineux. On distingue les bas de compression (bas jarret, bas cuisse et collants) et les bandes de compression. La compression est la plus souvent élastique et dégressive (maximale à la cheville). Le terme de contention doit être réservée à la compression non élastique.

Curatif

Qui est en rapport avec l'action de traiter une maladie déjà présente. Par exemple : traitement curatif, dose curative. Par opposition à "prophylactique", qui est en rapport avec la prévention de la survenue d'une maladie.

Dyspnée

Symptôme défini par un essoufflement ou une sensation de "manquer d'air". La dyspnée peut être de repos ou d'effort en fonction des circonstances dans lesquelles elle survient.

Ecchymose

Terme médical pour désigner un "bleu". Il s'agit d'une tâche sur la peau correspondant à la présence de sang dans les tissus sous-cutanés, en dehors des vaisseaux sanguins. Une ecchymose survient le plus souvent après un traumatisme, un "coup", mais peut aussi survenir spontanément.

Échographie transœsophagienne (ETO)

Examen d'imagerie permettant de visualiser le cœur par l'utilisation des ultrasons. L'échographie cardiaque transoesophagienne, par opposition à l'échographie cardiaque transthoracique, est réalisée en introduisant la sonde d'échographie dans l'œsophage ce qui permet de visualiser au mieux le cœur et de rechercher notamment un éventuel caillot dans les cavités du coeur.

Électrocardiogramme (ECG)

Examen de pratique courante défini par l'enregistrement de l'activité électrique du muscle cardiaque grâce à des électrodes positionnées à l'extrémité des quatre membres et sur le thorax du patient.

Embolie

Migration d'un caillot à travers la circulation sanguine venant obstruer brutalement un vaisseau sanguin. Par exemple, l'embolie pulmonaire (EP) correspond à la migration d'un caillot (embole) situé dans une veine d'une jambe jusque dans une artère pulmonaire. Lorsque l'embole est un caillot sanguin, on parle d'embolie cruorique (ou sanguine). Les embolies peuvent avoir d'autres origines : gazeuse, graisseuse, microbienne, etc.

Embolie pulmonaire (EP)

cf. embolie

Épistaxis

Syn. : rhinorragie

Saignement de nez.

Essai clinique

Syn. : étude clinique

Étude médicale permettant d'évaluer l'efficacité et la tolérance d'une méthode diagnostique ou d'un traitement sur des sujets volontaires sains ou malades.

Facteur de la coagulation

Protéine du sang, produite le plus souvent par le foie, jouant en rôle dans les mécanismes d'activation en cascade de la coagulation aboutissant à la formation de caillots sanguins. Par exemple : facteur II, facteur X, etc.

Fibrillation atriale (FA)

Syn. : fibrillation auriculaire

Arythmie cardiaque caractérisée par une activité anarchique très rapide des oreillettes du coeur sans réelle contraction mécanique. La commande du rythme est transmise aux ventricules qui se contractent en réponse de manière rapide et irrégulière : on parle de tachycardie irrégulière ou tachyarythmie.

Hématome

Saignement contenu dans un tissu.

Hématurie

Saignement extériorisé dans les urines.

Hémorragie

Syn. : saignement

Terme médical pour désigner un saignement.

Hémostase

Ensemble des mécanismes permettant à l'organisme d'arrêter un saignement en cas de brèche dans la paroi d'un vaisseau sanguin, tout en maintenant la fluidité du sang dans les vaisseaux sanguins. L'hémostase comprend l'hémostase primaire, la coagulation et la fibrinolyse.

Héparine

Famille de médicaments anticoagulants qui agissent en stimulant un anticoagulant physiologique présent dans la circulation de chacun d’entre nous : l’antithrombine. On distingue l'héparine standard ou non fractionnée (HNF) et les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) obtenues à partir du fractionnement de l'héparine standard en molécules de plus petite taille.

Hypertension artérielle (HTA)

Maladie cardiovasculaire définie par une élévation anormale, permanente ou paroxystique, de la pression artérielle au repos. Les valeurs normales de la pression artérielle au repos mesurée au cabinet sont inférieures ou égales à 140 mmHg (pression maximale ou systolique) et 90 mmHg (pression minimale ou diastolique).

Hyperthyroïdie

Maladie endocrinienne définie par un excès d'hormones thyroïdiennes.

Infarctus du myocarde (IDM)

Syn. : attaque cardiaque, crise cardiaque

Nécrose du muscle cardiaque (ou myocarde) consécutive à un défaut d'irrigation sanguine par l'obstruction brutale d'une ou plusieurs artères coronaires.

Inhibiteur de la coagulation

Syn. : anticoagulant naturel, anticoagulant physiologique

Protéine du sang, produite par le foie, dont le rôle est d'éviter l'extension inappropriée du caillot. Par exemple : antithrombine, protéine C, protéine S.

Injection intramusculaire (IM)

Technique d'injection d'un liquide à l'aide d'une aiguille insérée dans un muscle. L'injection intramusculaire peut être effectuée au niveau du muscle deltoïde (dans l'épaule), du muscle quadriceps (dans la cuisse), du grand fessier (dans la fesse), etc.

Injection intraveineuse (IV)

Technique d'injection d'un liquide à l'aide d'une aiguille insérée dans une veine, soit directement (IV directe), soit par l'intermédiaire d'un cathéter (perfusion veineuse).

Injection sous-cutanée (SC)

Technique d'injection d'un liquide à l'aide d'une aiguille insérée dans le tissu graisseux sous-cutané. L'injection sous-cutanée peut être effectuée au niveau de la paroi abdominale, des cuisses, etc.

Insuffisance cardiaque

État pathologique dans lequel une anomalie de la fonction du cœur est responsable de l'incapacité du muscle du cœur (ou myocarde) à assurer un débit sanguin suffisant pour couvrir les besoins de l'organisme. L'insuffisance cardiaque peut être responsable d'un essoufflement, d'une fatigue, d'oedèmes des membres inférieurs, etc.

International Normalized Ratio (INR)

Examen de laboratoire réalisé à partir d'une prise de sang, explorant la coagulation, indispensable pour la surveillance du traitement anticoagulant par un médicament de la famille des antivitamines K.

Kaolin

Argile blanche à la base de la fabrication de la porcelaine et utilisé en médecine comme réactif de laboratoire pour tester la coagulabilité du sang dans certains tests biologiques (temps de céphaline activé ou TCA).

Médiastin

Région du thorax située entre les deux poumons et contenant le cœur et ses gros vaisseaux, la trachée et les bronches souches, l'œsophage, des nerfs, etc.

Médicament bradycardisant

Médicament qui ralentit la fréquence du rythme du cœur.

Mélæna

Syn. : méléna

Émission par l'anus de sang digéré, noir (comme du goudron). Le sang peut provenir d'un saignement au niveau du côlon, de l'intestin grêle ou du tube digestif plus haut situé (duodénum, estomac). On distingue le méléna de la rectorragie, qui correspond à l'émission de sang rouge, non digéré.

Nœud sinusal

Ensemble de cellules situées dans la paroi supérieure de l'oreillette droite du cœur à l'origine de la commande du rythme cardiaque normal dit « rythme sinusal » : rythme régulier à une fréquence au repos comprise entre 50 et 100 battements par minutes.

Oreillette cardiaque

Syn. : atrium

Cavité supérieure du cœur, délimitée par une paroi fine, recevant le sang de la circulation sanguine. Au nombre de deux, les oreillettes permettent le passage du sang des veines (veines caves et veines pulmonaires) vers les ventricules (droit et gauche).

Palpitation

Symptôme défini par le fait de ressentir ses propres battements cardiaques de façon désagréable : battements cardiaques plus rapides, plus forts ou irréguliers.

Péricardite

Inflammation de la membrane entourant le cœur (appelé péricarde). Elle peut s'accompagner ou non d'un épanchement péricardique, c'est-à-dire de la présence de liquide dans l'enveloppe péricardique.

Phlébite

Syn. : thrombophlébite, thrombose veineuse

Formation d'un ou plusieurs caillots sanguins dans une veine, le plus souvent au niveau d'une jambe. Une phlébite peut être profonde ou superficielle en fonction de la localisation du caillot, dans une veine située dans la profondeur de la jambe ou bien juste sous la peau.

Plaquette sanguine

Syn. : thrombocyte

Un des types de cellules présentes dans le sang. Les plaquettes jouent un rôle important dans la coagulation. Les autres cellules du sang sont les hématies ou globules rouges et les leucocytes ou globules blancs.

Produit de contraste iodé

Substance composée d'iode utilisée en imagerie médicale pour augmenter artificiellement le contraste afin de mieux visualiser les organes ou des lésions pathologiques. Le produite de contraste iodé est administré le plus souvent par injection intraveineuse.

Prophylactique

Qui est en rapport avec la prévention de la survenue d'une maladie. Par exemple : traitement prophylactique, dose prophylactique. Par opposition à "curatif", qui est en rapport avec l'action de traiter une maladie déjà présente.

Rectorragie

Émission par l'anus de sang rouge. Le sang peut provenir d'un saignement au niveau du canal anal (on parle alors d'anorragie, par exemple en cas d'hémorroïdes), du rectum ou du côlon, rarement de l'intestin grêle ou du tube digestif plus haut situé (duodénum, estomac). On distingue la rectorragie du méléna, qui correspond à l'émission de sang digéré, noir (comme du goudron).

Tachycardie

Accélération du rythme cardiaque à une fréquence supérieure à 100 battements par minute.

Thromboplastine

Syn. : facteur III

Facteur de la coagulation nécessaire à l'activation de la coagulation en cas de lésion d'un vaisseau sanguin. La thromboplastine est utilisée comme réactif de laboratoire pour explorer la coagulation (mesure du temps de Quick ou TQ).

Thrombose

Formation d'un ou plusieurs caillots (appelés thrombus) dans un vaisseau sanguin (artères ou veine) ou dans le cœur. Lorsque le caillot se forme dans une veine, on parle de thrombose veineuse.

Thrombose veineuse

cf. thrombose

Thrombus

cf. caillot

Tronc pulmonaire

Vaisseau principal de la circulation artérielle pulmonaire qui transporte le sang désoxygéné du cœur vers les poumons. Le tronc pulmonaire nait du ventricule droit du cœur et se divise en deux artères pulmonaires gauche et droite, chacune se ramifiant dans le poumon correspondant.

Vaisseau sanguin

Conduits qui transportent le sang dans l'organisme. On distingue les artères qui transportent le sang du cœur vers les autres organes et les veines qui transportent le sang des organes vers le cœur. Les petites artères sont appelées artérioles et les petites veines sont appelées veinules. Les capillaires sanguins sont les vaisseaux les plus petits et les plus fins, faisant la jonction entre les veinules et les artérioles.

Valve cardiaque

Structure élastique composée de deux ou trois valvules. Son rôle est d’empêcher le sang de refluer d’un ventricule vers une oreillette ou d’une artère de sortie du cœur (aorte ou tronc pulmonaire) vers un ventricule. Le cœur comporte quatre valves : valve mitrale et valve aortique à gauche, valve tricuspide et valve pulmonaire à droite.

Valvule cardiaque

Repli membraneux constituant des valves cardiaques, jouant le rôle d'anti-reflux. Les valves cardiaques sont formées de deux ou trois valvules chacune.

Varice

Dilatation permanente d'une veine superficielle.

Vasoconstriction

Action de contraction des vaisseaux sanguins réduisant son calibre.

Veine

cf. vaisseau sanguin

Veine perforante

Veine qui relie le réseau veineux superficiel et le réseau veineux profond des membres inférieurs en traversant les tissus musculaires.

Ventricule cardiaque

Cavité inférieure du cœur, délimitée par une paroi musculaire épaisse, recevant le sang des oreillettes. Le cœur comporte deux ventricules. Le ventricule droit reçoit le sang veineux pauvre en oxygène de l'oreille droite et le propulse vers les poumons par le tronc pulmonaire. Le ventricule gauche reçoit le sang oxygéné de l'oreillette gauche et le propulse vers tous les organes du corps par l'aorte.

Vitamine K

Les vitamines sont des substances organiques nécessaires en faible quantité au fonctionnement de l’organisme. La vitamine K est indispensable à la coagulation sanguine. Elle participe notamment à la fabrication de facteurs de la coagulation dits « facteurs vitamine K-dépendants ».